• Il ignore tout de ..

    il ignore tout de ce qu'un simple message fait au battement de mon coeur.

    Fait tout au reste de mon corps, tout un coup cette adrénaline qu'il libere a mes cote. cette force et ces peurs qu'il libérè en moi, c'est rêve qu'il a fait s'eveillie, mais espoirs qui grandir a chaque regarde, a chaque mot, l'epoire qu'il y en est un autres.

    a chaque salut, l’espoir qu'il est plus.

    a chaque moment, l'envie, qu'il me surprenne.

    Je n'est jamais été amoureuse.

    Je n'ai

     

    jamais aime, quelque plus que le convenu.

    No.. i have never been in love.

    Mais de lui dont  j'ignore tous, je ne comprend pas mes réaction. D’où me viens cette passion? cette adiction? es que c'est ca etre...entrain de tombe amoureuses? se sentiment de vide, de tombe comme dans un rêve, avec le seule espoirs que se sois dans ces bras qu'on atterise?


    1 commentaire
  • lorsque l'on peut quelque choses, on abendonne parfois, on se dit qu'il est perdu, que ca ne sert a rien de cherche plus longtemps.

    Personne ne pensserais a cherche trois heureune elastique, quand on en a un autres.

    alors pourquoi lorsque on peut quelque on ne peu pas simple acquepete: " il est partie." meme en cherchant jamais je ne le retrouvais? pourquoi durant les jours, les heuresu qui suivent, nos yeux devisage chaque personne cherchant son visage? pourquoi c'est si complique de comprendre que l'on a perdu, que jamais jamais, on ne le retrouva.

    La fatalite, nous fait pert, lorque l'on ne peu rien faire, que l'on se retrouve impuissant, et incapable de sauvez se que l'on aime. Cela nous fait peur ? la realite?


    votre commentaire
  • Appelle sa comme vous voulez.

    La mal chance, la faute a la de chance, le choix de dieu, la punition, moi je n'est pas le choix de dois l’appelle ma vie.

    le capitaine rien du tout.

    Elle est comme un trou ou le monde entier aurais deside de jeté se dont il ne voulais plus, et elle me tombe dessus la, a moi qui suis au fond du trou, elle me tombe dessus, et je ne peu rien y faire.

    D'en pas la vie me semble si loin, le trou me semble infini, et sans espoirs, et pourtant du fond de mon trou moi je continue a croire, depuis 16 ans que ma bonne fée sa se pointe, que ma bonne étoiles va se ramené avec une échelle et me sortir de la, et que j'aurais moi aussi a putain de fin heureuse, mais ça fait 16 ans que ma voix ne vous parviens pas, la tète penche sur vos téléphone vous entente un petite crie au loin et sans relevé la tête, vous continue a marche, vous évite mon trou sans jamais le voire, sans jamais me voire, vous marche, que vous semble stupide. Ou est donc passe votre curiosité, vos espoir votre vie?

     

    Seule les enfants me vois, il s'assoie, a cote du troue sans comprendre se que je dis, leurs hurlant pourtant de ne pas grandir, que c'est un piégè, que nous somme des pions délivre de nos chaine mais que nous continuons a agir avec. Je leurs hurle de reste avec moi  de me regarde pour ne pas perdre espoir, je leurs dit de ne jamais sese, de croire, et ils detroune la tête, et en un instant les voila devenu grand, ils on tout perdu, parce que mon souffle ne pousse jamais assez fort mes parole a leurs oreille, je suis comme un rêve, que l'on oublie au matin, et les voila partie, adulte, et stupide, ils se diront heureuse, sans que le mot n'est plus aucun gout il devient fade et plus personne ne sais se que cal veut dire, il le remplacerons pas alcool, jeux, sexe, et toutes vos conneries. Que vous étiez beau enfant a cote de mon troue, que je croyais en vous, fort, brillant, mais vous avez perdu tout cela en une fraction de seconde, le temps d'un battement de sils, vous aviez tournez la tête, et je vous avez perdu.

    ET moi je reste la stupide, perdue, a tout jamais au fond du trou, comme un conte ou une légende que l'on vous racontais enfants, comme un capitaine sur son bateau fantômes, je me suis échoue sur cette planète bleu, et depuis, je géré, de dirige, mon monde.

    Je suis la capitaine.

    Le capitaine rien du tout.


    1 commentaire
  • emene moi.enmene moi au neverland. loin de tout se bordel. loin de toutes ces conneries, d'ecole de lycee de college, des gens sans importance, je veut  les enfants perduee, les indiens, les sirene et crochet, pour me tenir companie pas des ipocrite sans coeur, qui ne pensse qu'as eux, je veut des calins, des jeux, monte dans les arbres courire apes clochette, je peu joue de la flute de pan,  me croire invinsible, et ne jamais grandire, il est peu etre trop tard pour moi.

    Mais je veut y croire.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires